détachement

 

Accueilmédecine préventivealimentationfilariosepucesdysplasieglandes analesleishmanioseotitestoux de chenilarthrosetorsion estomactumeur mammairecollapsus trachéaldétachementhygiene extcoeurreproductionepilepsievermifugationsociopatheatopieallergie alimentairehygiene buccalecontraception de la chienneteignerectocolitepiroplasmoseidentificationconsultation pubertaireennemis locauxFAQanxiété de séparationamis locauxmarche en laisseBOUBOULEfuguehierarchiela cataractela prostateLCApancréatiteHypothyroidiela démodécieles calculs urinairesles aboiementsdécodeurles hygromasla parvovirosesyndrome brachycéphaleIRA_IRC_chien

 

LE DETACHEMENT

 

Ne zappez pas tout de suite, désolé si le mot détachement vous fait peur mais vous allez découvrir pourquoi c'est une démarche nécessaire au bien être de votre compagnon.

Avant le détachement il y a eu l'attachement !

 

L’ATTACHEMENT

Dés la naissance le chiot a un lien avec sa mère par l’intermédiaire d’odeurs sécrétées par la mamelle appelées phéromones.

Ces odeurs imprégnant son museau après la tétée lui permettent d’être calme même si sa mère s’absente quelques heures.

Il est ainsi “attaché” à sa mère, ses frères et sœurs par ce moyen puis dés la quatrième semaine, comme c’est un animal social, son attachement se fait aussi au groupe, à la meute.

Une fois adopté il va reproduire le même schéma:

- attachement à un parent adoptif ( vous ?)

- attachement à la meute ( la famille et les autres animaux )

 

LE DETACHEMENT

Même si le mot ne vous plait pas, courage, lisez la suite !

Si le chiot reste dans sa meute d’origine sa mère va progressivement changer d’attitude envers lui entre deux et sept mois, très maternelle au début puis de plus en plus exigeante, c’est le détachement qui permet au chiot d’acquérir un comportement d’adulte.

· refus de la tétée et sevrage.

· refus d'accès au nid ou au panier ( la chienne peut aller jusqu'à donner un petit coup de dent ) le chiot comprend alors qu'il doit se chercher un autre lieu de couchage.

· obligation de manger après sa mère ( à deux mois la chienne régurgite des aliments pour ses chiots et à six mois les oblige à attendre la fin de son repas, en cas de désobéissance : coup de dent ! )

· respect de sa mère, c’est elle qui décide s’il faut aboyer.

· respect de la hiérarchie et des règles de vie en meute.

Toutes ces attitudes signifient pour le chiot qu'il passe dans le groupe des adultes où les règles sont différentes de celles des chiots.

Ce processus est normal et si vous ne le reproduisez pas ne vous étonnez pas que votre chien de 5 ans se comporte toujours comme un chiot ! c'est à dire qu'il transforme tout en jeu, reste "immature" ...

 

ET VOUS ?

Il est indispensable que vous rendiez ce service à votre chiot en imitant sa mère pour que son comportement soit normal.

Devez vous mordre votre chiot comme le fait sa mère ? NON il existe des manières plus subtiles.

 

SINON ?

En l’absence de ce détachement votre chiot ne pourra tolérer votre absence sans manifester de l’anxiété:

· vocalises ( aboiements, gémissements, hurlements )

· destructions ( plantes, fauteuils, canapés, linge, jouets ...)

· troubles digestifs.

· troubles cutanés.

D’autre part votre chien semblera ne pas vouloir devenir adulte, toutes ses attitudes resteront celle d’un chiot, tout est JEU, tout fou, n’obéissant pas...

Le détachement peut se faire à tout âge lorsque c’est nécessaire ! il n'est jamais trop tard !

 

COMMENT ?

Pour jouer :

C’est vous qui décidez!

Si votre chien s’approche avec son jouet, ignorez le! Dès qu’il pense à autre chose engagez le jeu ! et soyez celui qui décide de l’arrêt du jeu.

Pour un câlin :

C’est vous qui décidez !  

Si votre chien vient réclamer des caresses, ignorez-le, ou imposez lui  un moment d’arrêt à quelques dizaines de centimètres de vous (par exemple : Assis!). Dès que le chien s’est exécuté, où a détourné son attention de vous, appelez-le pour un gros câlin!

Pour les promenades :

C’est vous qui décidez !

Vous devez être responsable des choix :  

- du moment de la promenade

- du trajet, de la durée des arrêts, du retour

Ne le laissez pas tirer sur sa laisse car sinon c’est lui qui revient persuadé d’avoir choisi le trajet, les arrêts...

Pour les aboiements :

C’est vous qui décidez !

Faites taire votre animal dés que le motif de l’aboiement vous est connu, c’est le dominant de la meute qui est chargé de cette responsabilité.

Pour le laisser seul ...sans dégâts:

C’est vous qui décidez !

Refusez qu’il soit en permanence dans vos jambes, envoyez le à son panier ou dehors.

Partez pour trois minutes ou trois heures sans lui dire et surtout au retour ignorez le et ne réagissez pas à son accueil débordant ! attendez là aussi le retour au calme pour l’appeler quelques minutes plus tard.

Pour les repas:

N’oubliez pas vos devoirs de chef:

votre animal mange après vous

vous ne lui donnez rien à table.

 

ET ENSUITE ?

Vous constaterez vous même en quelques jours que les temps de jeu, de caresses, de promenades n’auront pas changé mais que le comportement de votre compagnon sera amélioré.

 

BRAVO !  

Maintenant vous avez compris l'utilité de ce détachement vous pouvez aussi lire le livre de marcel RUFO, pédopsychiatre marseillais : "Détache-moi:Se séparer pour grandir" qui explique le même cheminement dans la relation avec vos parents ou vos enfants.